Titre : À chacun de nos souffles
Auteure : Lily Haime
Éditeur : Editions Bookmark
Publication : 25 mai 2020

Résumé: « Il est 08 h 46. Le premier impact. Les contours de mon passé s’effacent. Ils se perdent au bord d’un monde qui part en cendres… » Kalli n’était qu’un adolescent lors des attentats du 11 septembre. Quatorze ans plus tard, c’est un secouriste qui parcourt le monde, d’une mission humanitaire à une autre. Profondément traumatisé, souffrant depuis ce jour d’un syndrome de stress post-traumatique, Kalli se débat avec un passé qui n’existe pas vraiment. Il ne fait plus confiance qu’à l’urgence dans laquelle il excelle. Et à ces courses de motos, qu’il écoute, casque sur les oreilles, comme des rengaines dont il ne se lasse jamais. Les grondements des moteurs sont comme les filaments de ses souvenirs qui lui échappent. Lorsqu’il accepte de revenir à Chicago, pour rendre service à son mentor, il ne s’attendait pas se retrouver devant Yaël Dazi, l’un des meilleurs pilotes de moto GP. Mais surtout, devant un visage que Kalli croit reconnaître. Il a toujours eu l’impression de croiser dans ce regard, celui d’un garçon qu’il a perdu dans les dédales de sa mémoire. Et, pourtant, Kalli sait que c’est faux. Cette folie qui brouille ses pensées a-t-elle seulement existé ? Des urgences de Chicago aux circuits moto de par le monde, Kalli sillonnera de nouveau son existence, réinventera son univers et déterrera les secrets d’un passé troublé. Yaël deviendra chacun de ces souffles, que la haine lui a volé… « La vie, c’était ça, non ? Et l’amour ? Une lumière qui vacillait dans le monde. »

Mon avis: Encore un Lily Haime ❤️ Encore une histoire forte et une plume extraordinaire.

Kalli, jeune secouriste, souffre de stress post-traumatique depuis le 11 septembre 2001. Avec la perte de son père et le traumatisme de l’attentat, sa mémoire s’est brouillée et lui joue des tours. Il imagine un garçon qu’il ne cesse de voir encore et encore. Quand Yaël Dazi, célèbre pilote de moto débarque en ville et dans la maison qu’il retape, c’est le choc. Le garçon inventé, c’est lui.

Sur fond de moto, le roman est une vraie course en lui-même. Kalli est sans cesse à la recherche de réponse. Il court après sa mémoire défaillante et son passé et il le sait, Yaël détient les réponses qu’il cherche. Les deux hommes, comme dans tous les romans de Lily, ont une relation forte, parfois destructrice, parfois apaisante.

Alors, oui, j’ai adoré ce roman. Mais, cette fois, il m’a manqué un petit truc. Un tout petit truc en plus. Une touche d’intensité supplémentaire. Ce n’est pas un coup de cœur, mais une très très belle lecture.

Chaque soupir grondait comme les bruits des moteurs. Chaque soupir me protégeait du vide. Chaque soupir comblait l’oubli…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *