22
Oct 2019
Article rédigé par sonny / Chroniques Service presse


Titre : After our ashes
Auteure : Amélie C. Astier
Éditeur : Auto édition
Publication : 31 octobre 2019

Résumé: « Aux yeux du monde, Ceres n’existe pas. Elle n’a pas de passé ni de preuves légales de son identité, si ce n’est les tatouages étranges qu’elle arbore sur une partie du corps. La jeune femme est renfermée et semble hantée par une enfance difficile qui éveille les soupçons dans la nouvelle vie qu’elle doit construire. Ceres n’est pas comme les autres, et les ombres qui la tourmentent sont ancrées en elle comme une doctrine dont il est difficile de se passer. Pour Dante, la vie, c’est un ramassis d’emmerdes. Autrefois rebelle et impétueux, le jeune homme a passé deux ans dans le coma, et peine à se réadapter à une existence qui lui semble éphémère. Il reste cloîtré chez lui pour fuir le regard des gens et la culpabilité qui le ronge lentement. Ses maux, il les expie à travers ses œuvres et son obsession pour la mort. Ses deux âmes torturées n’étaient pas destinées à se rencontrer. Mais lorsque Ceres débarque dans sa vie, Dante est perturbé par cette fille sombre et mystérieuse au comportement bizarre et au passé troublant. Et lorsque Ceres va sombrer, Dante ne va pas hésiter à l’aider, quitte à plonger lui aussi dans une obscurité dont il ne soupçonne pas l’existence ni la dangerosité. Mais tous les êtres écorchés ne peuvent être sauvés. »

Mon avis:
Tout d’abord, un grand merci à Amélie pour m’avoir fait confiance et permis de lire ce livre en avance.

Honnêtement, je ne sais même pas comment commencer cette chronique. Ce livre, mais waouh ! Je peux déjà vous dire, c’est un coup de cœur ! Je m’attendais à un truc dark, mais pas à ce point. After our Ashes nous mène au cœur de la folie la plus sombre qu’il puisse exister. Oubliez tout ce que vous pensez connaître des dark romance. Ici, le côté sombre n’est pas à proprement parler dans la romance, mais bel et bien au plus profond des personnages.

Dante, 21 ans, porte les cicatrices tant physique que psychique d’un drame qui a bouleversé sa vie. Le jeune homme, consigné à domicile, est torturé par son passé et par la perte à laquelle il a dû faire face. Sa relation avec ses parents est compliquée, surtout avec son père qui ne voit de lui que ses erreurs. La seule chose qui retient encore Dante, c’est son art. Les œuvres qu’il crée sont aussi sombres que poétique. Sa rencontre avec Ceres va bouleverser son existence.

Ceres, 17 ans, fraîchement échappée de sa communauté, est confié aux parents de Dante. Le père de ce dernier, psychologue, profite du syndrome du sauveur de son fils et lui donne la mission de se rapprocher de la jeune fille pour avoir les réponses à ses questions. Mais la jeune ado est intelligente et manipulatrice. Elle ne dira rien sans y gagner quelque chose. Et ce qu’elle veut, clairement, c’est Dante. L’entraîner dans sa folie.

Avec ses prières étranges, son maquillage aussi glauque qu’intriguant et le culte qu’elle voue à Satan, la jeune fille attire dangereusement Dante. Plus il essaye de la tenir à l’écart, plus Ceres s’amuse et le provoque en lui montrant sa vraie personnalité. Autant dire qu’elle l’effraye autant qu’elle l’intrigue.

Le passé de Ceres nous est expliqué tant par des flash-back que par les mots de la jeune fille. Et c’est souvent difficile à lire. Très difficile. Amélie ne nous épargne rien et nous montre toute la cruauté de l’éducation spéciale de Ceres. Son esprit est façonné depuis sa plus tendre enfance et fait d’elle un parfait petit soldat. Malgré tout, la noirceur rapproche Dante et Ceres et les deux adolescents développent une relation de confiance. De l’attirance à l’amour, il n’y a qu’un pas.

After ou ashes, c’est aussi un sacré jeu du chat de la souris. Dante, son père et Ceres se cherchent et se manipulent tout au long du livre. Chacun veut quelque chose et surtout chacun veut gagner. Quand tout se calme un peu, Amélie nous offre un sacré retournement de situation et nous embarque une fois de plus dans la folie pure et dure…

La force de ce bouquin, c’est que pour une fois, au milieu de ma lecture, je me suis demandé comment ça allait bien pouvoir se terminer. Et franchement, je ne voyais pas comment elle pouvait offrir une happy end aux personnages. Encore une fois, la plume et l’univers d’Amélie m’ont conquise. Le travail et ses recherches derrière ses histoires sont incroyables.

Alors, si voulez une dark romance parfaite pour Halloween ou cet automne, je ne peux que vous conseillez de lire After our ashes. Vous ne serez pas déçue.

> Kindle / Kobo / Boutique / Papier