3
Mar 2019
Article rédigé par sonny / Chroniques Service presse


Titre : Les fragments d’éternité, tome 1 : Paris, 1899
Auteure : Séverine Mikan
Éditeur : MxM Bookmark
Publication : 25 mars 2019

Résumé: « Paris, décembre 1899. La ville Lumière est un chantier immense, celui de la grande Exposition universelle. Là, au cœur de cette ruche festive et laborieuse où vont naître bientôt tous les espoirs de la Belle Époque, des vies se croisent, se mêlent, s’étreignent. Henryk, artiste sans le sou à l’âme révolutionnaire, rencontre James, l’héritier d’une riche famille anglaise. Leurs deux mondes ne pouvaient être plus opposés et pourtant, entre ces deux jeunes hommes, le coup de foudre est immédiat. Pas après pas, entre les quartiers de la bohème et de la bourgeoisie, de la chambre sous les toits d’Henryk au luxueux hôtel particulier de James, va se dessiner une belle histoire d’amour faite de doute, de séduction, de tendresse et de heurs. Car de lourds secrets vont bien vite rattraper les deux amants, et mettre en danger leur fragile idylle que la très conservatrice société de fin de siècle ne tolère pas… »

Mon avis:
Je vous préviens tout de suite, il est impossible de parler de ce roman avec des mots juste tant je l’ai trouvé parfait. La couverture et le résumé du livre m’ont tout de suite attiré. Je devais le lire ! Résultat : Un gros coup de cœur.

L’histoire se déroule en 1899, dans la ville lumière qu’est Paris. Henryk, un artiste sans le sou, rencontre James, l’héritier d’une riche famille anglaise. Dès le premier regard, c’est une évidence, un coup de foudre. Les deux jeunes hommes tombent fou amoureux l’un de l’autre. Mais en ce temps, rien n’est facile. En plus de venir de deux milieux à l’opposé l’un à l’autre, ils sont deux hommes. La conservatrice société de fin de siècle ne tolère pas cela… Et pourtant, envers et contre tout, Henryk et James vont se découvrir et s’aimer.

La plume de l’auteure est incroyable, tout simplement. Elle a donné vie à la ville et à cette époque avec des détails et des phrases maniées à la perfection. Ses mots s’enchaînent de manière souple et fluide, ce qui rend la lecture facile et agréable. Elle a su me plonger au cœur de l’histoire, aux côtés d’Henryk et James et j’y serais bien restée un peu plus longtemps.

Elle a également apporté beaucoup de détails aux personnages, tant dans leur personnalité que dans leurs histoires personnelles et leurs physiques. Je pense que si j’avais le talent d’artiste d’Henryk, j’aurais pu, moi aussi dessiner James rien qu’avec la description donné dans le bouquin. Ce personnage est mon coup de cœur.

La relation amoureuse entre les deux hommes auraient pu paraître précipitée, car elle se développe en quelques jours seulement, mais pas du tout. Les sentiments et l’attirance paraissent si réels que s’en est désarmant. La sensualité qui se dégage des scènes où ils sont ensemble, mon dieu !

Ce roman est une petite pépite. Une petite perfection. Paris, 1899 est un véritable coup de cœur et j’espère avoir rapidement le tome 2 !

Service presse MxM Bookmark via NetGalley