10
Mai 2019
Article rédigé par sonny / Chroniques


Au delà des apparences de Anna Martin : Un soir, Ben, barman aspirant à devenir célèbre avec son groupe de rock, rencontre Stan accoudé à son comptoir. Immédiatement, il l’attire et c’est réciproque. Stan est un personnage original. C’est un homme au genre fluide. Il porte fièrement ses vêtements féminins, son maquillage et ses longs cheveux blonds. Il s’assume totalement. Très vite, les deux hommes se revoient et sortent ensemble. Même si leur romance s’installe un peu vite, ça ne m’as pas choqué ni dérangé. Je les ai trouvé très mignons ensemble. Pour eux, tout se complique quand Ben part en tournée avec son groupe, laissant Stan seul. Se tuant à la tâche pour son boulot, la maladie de ce dernier (l’anorexie) reprend le dessus. Je n’en dirais pas plus pour ne pas tout spoiler, évidemment. En bref, j’ai apprécié cette histoire, mais il m’a manqué un petit quelque chose et je dois avouer que la plume de l’auteure m’a un peu gênée. Ou peut-être cela est-ce dû à la traduction, je ne sais pas. J’ai trouvé qu’il y avait aussi beaucoup trop de petits détails et descriptions inutiles. Dommage. Mais je vous invite à le lire pour vous en faire votre propre avis.

La dernière étoile de Rick Yancey : Je me suis enfin décidée à lire le troisième et dernier tome de La 5ème vague. J’ai lu le deuxième tome il y a un an et demi et franchement, j’ai oublié plein de choses. Pas facile de m’y retrouver. J’avais peu aimé le premier tome, en dehors des chapitres consacrés à Zombie, mais j’avais adoré le suivant. Pour ce troisième, et bien, je suis déçue. L’écriture est trop lourde, trop spéciale. Je n’accroche pas vraiment au style de l’auteur. Ça part un peu dans tous les sens et les personnages ne m’ont fait ni chaud ni froid. Il n’y a vraiment que Zombie que j’apprécie. Ringer, je l’aimais bien dans les autres, mais dans celui-ci, bof. J’ai terminé le livre en sautant des passages car je voulais quand même connaître la fin. Et bah… Je n’ai pas tout saisie ! De plus, j’ai trouvé la transition guerre / après trop rapide. Ringer est dans un sale état à la fin, mais ensuite.. Pouf, elle est de nouveau sur ses jambes par je ne sais quel miracle. Bref, la toute fin est quand même un peu jolie, mais il m’a manqué quelque chose. En résumé, la saga complète est une déception.

Le journal rouge de Lily R. Davis : Lily est mon auteure préférée, mais je n’avais jamais lu ses livres MF. Il était donc temps de me lancer. Dans le journal rouge, on retrouve comme d’habitude, des personnages fort avec des convictions et des valeurs très très belles. J’ai beaucoup aimé traversé les années avec les personnages. Les thèmes abordés sont forts et on plonge facilement avec eux dans leurs combats. Même si le livre fait plus de 500 pages, il se lit très facilement grâce à la plume de l’auteure. Elle est toujours aussi belle et apporte toujours autant d’émotion. C’est une lecture que j’ai beaucoup aimé, mais ce n’est pas un coup de cœur, tout simplement parce que j’ai plus de mal à lire du MF que du MM.

Patriotes de Ahmeliie : Encore une fois, j’ai adoré la plume d’Ahmeliie ❤️ Elle a le don pour écrire des romans totalement addictifs. Grayson et Deacon sont meilleurs amis depuis l’enfance et militaires, mais à 23 ans, les sentiments qui lient les deux hommes évoluent et dépassent l’amitié. L’histoire commence en 2009. À cette époque, la loi « Don’t ask, don’t tell », qui impose le silence aux homosexuels et bisexuels au sein de l’armée américaine est encore d’actualité. Les deux militaires doivent concilier carrière et amour dans la plus grande discrétion. Mais quand le destin s’en mêle et décide de mettre leurs nerfs à l’épreuve, leur secret se retrouve bien en danger. Entre amour, amitié, guerre et drame, Patriotes est un roman qui marque. Comme pour la saga Fucking Love, Ahmeliie s’est renseigné sur le sujet et ça se sent dans l’écriture. Elle ne fait pas les choses à moitié et c’est ce qui rend ses histoires si réelles. J’ai toujours aimé les bons films de guerre (merci papa) et l’armée américaine me fascine. J’ai un profond respect et une grande admiration pour ces Hommes qui s’engagent pour leur pays. Dans Patriotes, j’ai retrouvé tout ce que j’aime. Un grand bravo à Ahmeliie. Je ne peux que vous conseiller de lire ce roman. Si vous connaissez des romans MM qui se déroule dans l’armée, je suis preneuse de vos idées.

« C’est comme si on avait coupé les ailes à un aigle et qu’on lui répétait sans cesse: tu ne pourras plus jamais voler. »