25
Mar 2018
Article rédigé par sonny / Divers


Simon,

En réalité, quand j’ai ouvert le bloc-notes de mon ordinateur, je ne savais pas vraiment quoi écrire, mais je savais que j’avais des chose à te dire.

J’ai découvert ton histoire il n’y a pas si longtemps. Il y a un an seulement. Mais elle m’a fait vibrer, m’a fait rire, m’a même presque fait pleuré. Elle a résonné au fond de moi et rapidement, tu es devenu mon chouchou. Comment t’expliquer le coup de cœur que j’ai eu pour toi? Ta simplicité m’a conquise. Ta sensibilité m’a touchée. Je me suis aussi pas mal retrouvée en toi (et pas que pour notre passion commune pour les oréos, promis). Pour moi, tu es un peu le meilleur ami que j’aurais aimé avoir au lycée ou le petit frère que j’aurais rêvé avoir.

Au cours de ma lecture, j’ai souri avec toi et j’ai été triste en même temps que toi. J’ai eu envie d’étrangler Martin aussi, de nombreuses fois. Et surtout, moi aussi, j’ai cherché à savoir qui était Blue et j’avais vue juste. J’étais assez fière de moi et heureuse qu’il soit réellement celui auquel je pensais. Ton happy end, moi aussi, j’ai eu envie d’en faire toute une histoire.

C’est étrange de s’attacher à un personnage fictif, tu ne crois pas? (bien que finalement, tu n’es pas si fictif.) C’est plutôt rare pour moi. En fait, le personnage qui a tant impacté ma vie avant toi s’appelle Harry. Harry Potter. Tu sais, le petit sorcier à lunettes? Bien sûr que tu le sais. Entre Potterhead, on se comprend. D’ailleurs, quand je pense aux détraqueurs de Harry Potter, je te visualise toujours dans ton costume d’Halloween haha. Bref. Il est le seul à avoir autant marqué ma vie et 16 ans plus tard, il est toujours là. Seras-tu toujours là dans 15 ans?

Aujourd’hui, tu es censé avoir 20 ans et ta vie est portée sur grand écran. Tu y crois ça? Oui, oui, ta vie est devenue un film. Love, Simon. Plutôt jolie comme nom, tu ne trouves pas? Bon, certes, tu es devenu brun et tu ne portes tes lunettes que dans les flashbacks, mais Bieber est là! Et oui! Ce film fait du bruit, c’est une petite révolution dans le monde du cinéma, car c’est le premier film sorti par un gros studio avec un héros homosexuel. Tu es ce héros Simon. La communauté LGBT se retrouve énormément en toi et bon nombre de jeunes et de moins jeunes ont fait leur coming out grâce à toi. Tu as fait le tien à seulement 16 ans. Bon, on t’a un peu forcé à le faire, mais tu l’as fait. Tu te rends compte? Tu es courageux Simon, tu es fort. J’aimerais avoir ton courage, car à 28 ans, je n’ai toujours pas fait le mien en tant que bisexuelle auprès de ma mère. J’ai essayé quelques fois, mais je n’ai pas pu aller au bout. J’ai pensé lui faire lire cette lettre, mais je ne sais pas si cette idée est bonne. Peut-être que je l’amènerais voir Love, Simon au cinéma et lui glisserais subtilement que je ne suis pas si différente de toi…

Personnellement, je n’ai pas encore eu la chance de voir le film. Je suis en France et ici, on est en retard sur beaucoup de choses. Mais… Le monde entier sait qui tu es Simon. J’ai plus que hâte de te voir sur grand écran. Et j’attends avec impatience de te retrouver dans le bouquin Leah on the offbeat. Je sais d’avance que je vais sourire niaisement comme quand je t’ai retrouvé à travers un skype entre toi, Abby et Molly!

Bref, je vais m’arrêter là où je risque de t’ennuyer. Juste une dernière chose… Je ne peux pas finir cette lettre sans remercier ta maman, pas Emily Spier, mais Becky Albertalli. La femme qui t’a créer, qui a écrit ton histoire. J’espère pouvoir la rencontrer un jour et lui dire merci de vive voix. Si un jour, tu passes par là Becky (oui, on peut rêver!), merci. Merci merci merci!

Au fait Simon… Je suis fière de toi.

LOVE, SONNY

simon sonny diary simon sonny diary simon sonny diary