30
Mar 2019
Article rédigé par sonny / Corpus Christi


Hello, Hello !

Après mon article sur mon voyage à Corpus Christi, je devais en consacrer un uniquement au Selena Museum. Cet endroit est l’un des passages obligatoires quand on est fan de Selena et qu’on se rend à Corpus. Pour moi, c’était l’endroit que j’attendais le plus. Et quelle émotion.

Ouvert en 1998 par la famille de Selena, le musée regroupe énormément de souvenirs de la vie et de la carrière de la chanteuse. Tenues de scène, instruments de musique, trophées, effets personnels, disques d’or, photos, affiches, et même sa voiture, tout y est.

La visite commence par l’accueil dans les lieux avec une employée du musée. Elle nous conduit dans un petit studio d’enregistrement où un grand portrait de Selena est affiché. Au milieu de la pièce, un piano et un micro. Et ce studio, tous les fans le connaissent. C’est ici même que Jennifer Lopez a tourné l’une des scènes du film « Selena ». Cette scène, vous pouvez la voir en cliquant > ici.

L’employée nous conduit ensuite dans la plus grosse partie du musée et nous laisse quartier libre. Je ne m’attendais pas à ce que l’émotion soit si forte, mais j’avoue avoir versé quelques larmes. J’attendais tellement de voir ça de mes propres yeux, depuis tant d’années, que j’ai eu du mal à y croire. J’ai tout regardé en détails, tout photographiés, j’ai tout fait pour garder le maximum de souvenirs. Voir les tenues qu’elle a portée, la voiture qu’elle a conduit, tout les trophées et disque d’or en tout genre qu’elle a reçue, le micro qui porte encore la trace de son rouge à lèvres, waouh…

Et puis au milieu de tout ça, voir son père traverser la pièce. Il faut savoir qu’Abraham Quintanilla est le pilier de sa carrière. C’est lui qui a compris que sa fille avait un don, c’est lui qui l’a entraîné, qui lui a permis de devenir la star qu’elle était. Il a été son père, son ami et son manager. Encore aujourd’hui, lui et sa sœur font tout pour garder sa mémoire vivante. De plus, c’est un homme qui m’impressionne énormément. Autant par l’image qu’il renvoie que par ce qu’il représente. J’ai pris mon courage à deux mains pour aller lui parler. Je lui ai tout de suite dit que je ne parlais pas espagnol (car il parle plus souvent en espagnol qu’en anglais) et que je venais de France. Il a été très amical et très ouvert, contrairement aux avis que j’avais déjà pu lire sur lui. Après cet échange, c’est sa sœur, Suzette Quintanilla, que je croise. Avec elle, autant dire que j’ai perdu tous mes mots. La pauvre quand j’y pense haha !

Après un long moment à traverser le musée de long en large et en travers, avec ma meilleure amie, on se décide à finir la visite et donc, direction la boutique souvenirs. Mais là, grosse surprise, une employée viens nous dire que le père de Selena va débuter un tour privé et que l’on peut y aller ! Ni une, ni deux, on fonce. Ce tour privé, il le fait en de rares occasions alors je ne sais pas si c’est le fait d’avoir des fans de France qui l’ont amené à le faire ce jour-là, mais je ne le remercierais jamais assez.

Grâce à ce tour, avec une dizaine d’autres fans, nous pénétrons dans des lieux que les simples visiteurs ne voient pas. Abraham, nous conduits dans les studios d’enregistrement à l’étage, là où les artistes du label Q Productions enregistrent. Il répond aux questions des fans, que ce soit à propos de Selena, du film, de la musique. Il répond à tout sans exception avec une grande sincérité. Même quand des questions sur la mort de Selena lui sont posés.

Dans une autre pièce, il explique comment les visuels des CD et DVD sont créés. Il nous projette plusieurs vidéos de la jeune chanteuse Isabel Marie, signé par Q Productions, qui a une voix impressionnante. Ensuite, il nous fait visiter une salle de spectacle où les artistes du label se produisent souvent gratuitement devant une poignée de spectateurs. Dans cette salle, les célèbres lettres lumineuses du prénom de Selena, qui ont servi au tournage du film sont exposées. C’est ici que se termine le tour privé et je n’oublierais jamais son regard et sa façon de me prendre par les épaules en sortant de la salle. Ce geste a résonné comme un merci silencieux.

Pour mon premier voyage à Corpus Christi, je n’aurais pas pu rêver mieux. Je n’aurais jamais imaginé vivre de tels moment et je ne remercierais jamais assez Abraham et Suzette Quintanilla. Grâce à ce voyage, j’ai été au plus près de mon idole. C’est des étoiles plein les yeux et des souvenirs plein la tête que j’ai quitté le musée et Corpus Christi. J’espère de tout cœur pouvoir y retourner un jour.